top of page
Image de Ganapathy Kumar

Textes de la
pleine lune

Épisode 7
"
Nouvelle lune"

Pleine lune.png

C’était le grand soir. La bande s’était réunie à proximité du cimetière.

Martin avait apporté son ordinateur et différents appareils.

— Des caméras ? s’étonna Océane.

— Et ça, c’est quoi ? fit Émilie, intriguée.

— Tout ça, répondit Martin, c’est pour enregistrer tout ce que vous verrez ou entendrez dans le cimetière. Chaque phénomène sera mémorisé. Nous pourrons ensuite tout analyser. Maëva va rester ici. Elle pourra voir si des choses vont se passer en dehors du cimetière et elle va tout filmer avec les caméras qui sont ici.

Maëva avait changé d’avis et souhaité participer à l’opération. Cependant, elle avait refusé d’entrer dans le cimetière. Le groupe avait alors modifié les plans. Les garçons et Émilie iraient explorer les lieux pendant que les filles resteraient à surveiller les alentours.

Océane ferait le guet au cas où quelqu’un se présenterait.

Maëva resterait en retrait. Sa mission était néanmoins importante. De l’endroit où elle se trouvait, elle avait une vue d’ensemble du cimetière. Rien n’échappera à la caméra et aux capteurs.

— Bon, intervint Lucas. Vous savez tous ce que vous avez à faire. Émilie, tu es sûre de toi ?

La jeune fille approuva d’un signe de tête. En fait, elle ne savait plus trop. Cependant, il était hors de question de reculer. Et avec ses amis, elle ne craignait rien.

Océane s’installa dans un coin discret. Toute présence opportune sera remarquée. Il ne lui restera qu’à envoyer un SMS pour prévenir les autres.

Le trio s’éloigna donc, équipé des appareils dignes de traqueurs de fantômes.

Ils étaient convenus de ne pas prononcer la moindre parole. Toute alerte devait passer par SMS.

Devant ce qui restait de portail, ils se regardèrent. D’un accord silencieux, ils pénétrèrent dans l’enceinte.

Le ciel était étoilé et sombre. En effet, c’était le soir de la nouvelle lune. Aucun lampadaire ne diffusait de lumière dans cet endroit à l’écart de la ville.

Les jeunes n’avaient que la vision nocturne de leurs caméras pour avancer en sécurité. Chacun orientait la sienne dans une direction pour avoir une vue plus générale.

Lucas fit signe à Martin et Émilie d’explorer chacun une allée, tout en restant en vue des autres.

Émilie filmait tous les noms sur les tombes. Chaque pas qu’elle faisait l’angoissait plus encore. Les lieux étaient flippants.

Un hibou hulula à proximité. Tous sursautèrent. Leurs yeux se croisèrent, puis chacun reprit sa marche.

Un craquement se fit entendre dans l’allée à côté de celle d’Émilie. Celle-ci émit un petit cri et tourna sa caméra dans la direction. Elle crut voir passer une ombre.

— Qu’est-ce qu’il y a ? murmura Lucas. Ça va, Émilie ?

— Il… Il y a quelque chose… Là…

Martin et Lucas rejoignirent leur amie et observèrent la zone désignée du doigt.

Une lumière ondulante prenait forme devant eux avec un léger sifflement.

— Mais qu’est-ce que c’est que ça ? souffla Martin.

— Là ! Un autre ! fit Lucas.

— Et là ! On est entourés ! s’inquiéta Émilie.

Il y a plein de lumières étranges dans le cimetière.

Message de Maëva. Tout était enregistré.

Des chuchotements se firent entendre autour d’eux. Les lumières semblaient danser tout en s’approchant.

— C’est magnifique !

— C’est terrifiant, oui ! Je vous fais remarquer qu’elles viennent vers nous, là !

— Filmez tout ! Il nous faut un max d’infos !

— Mais on fait quoi, maintenant ? On attend qu’elles nous tombent dessus ?

— Émilie, sors du cimetière ! Et filme depuis l’extérieur.

Cette dernière ne se fit pas prier. Elle sembla voler plutôt que courir jusqu’à la sortie.

Dès qu’elle eut quitté les murs, elle se retourna. Martin et Lucas étaient à présent cernés par les feux follets. Effrayée, elle leva tout de même sa caméra pour ne rien rater de ce qui allait se passer.

En ce moment...

En ce moment, retrouvez les (més)aventures de Noah et ses amis dans un cimetière abandonné.

bottom of page