top of page
Image de nadi borodina

Texte du lundi

Sanguinarius

Le talkie-walkie du responsable d’équipe grésilla. Clément ne comprit pas tout ce qui se disait, il avait tout de même retenu le mot vampire.

Donc, Sanguinarius était de retour.

Parfait.

— Il est au niveau inférieur. Il menace mes hommes.

— Allons-y.

Le Commandant frappa à la porte et avertit Raphaël.

— Je te rejoins, fit l’Epsilon.

Sans attendre, le Tau suivit son guide jusqu’à l’étage inférieur.

Des cris résonnaient dans la galerie. Du bruit aussi retentissait.

Le Chinois allait parler, Clément l’en empêcha d’un geste.

— Va chercher Raphaël. Je m’occupe du suceur de sang.

Lorsqu’il arriva sur les lieux, le lycan découvrit un spectacle de désolation. Les rails avaient été extraits du sol et tordus. Les wagonnets étaient retournés. Les quatre membres de l’équipe s’étaient blottis dans un coin, désireux de se faire oublier.

Clément les rejoignit et les invita à s’en aller. Ils s’enfuirent sans demander leur reste.

Le mouvement attira l’attention du vampire.

— Le revenant ! Alors ? Ce second séjour sur Terre semble te convenir. Tu vois, nous, les vampires, nous n’avons pas de problèmes. Quand nous mourrons, nous revenons immédiatement à la vie. Ainsi, nous savons toujours où est notre place. Il s’est passé combien de temps entre ta mort et ta résurrection ? Quatre mois ? Six ? Qu’est-ce que ça t’a fait de voir que le monde a continué sans toi ? Que tes amis avaient continué sans toi ? Ta compagne aurait pu trouver son âme sœur. Se faire marquer. J’aimerais bien savoir comment tu as surmonté tout ça. Comment tu as pu revenir d’entre les morts, aussi.

— De retour à Paris, je t’inviterai volontiers à boire une tasse de sang pour parler de mes problèmes existentiels. Pour l’heure, je suis ici pour une autre raison.

Sanguinarius feignit l’incompréhension. Puis, il eut comme une illumination.

— Ah ! Tu parles de ça ! ironisa-t-il en désignant les environs.

— Tu te doutais bien qu’on finirait par nous alerter.

— Ton Epsilon m’a promis que je pourrais continuer de voir mon toutou. Et cela fait plusieurs jours qu’il a été placé ailleurs. Hors de ma portée. Je ne fais que réclamer mon dû.

— Les conditions pour que tu continues à voir Jester étaient de le garder en état de travailler la journée. TU n’as pas respecté cet engagement. Jester est incapable de se lever. Il ne peut plus assumer les tâches qui lui sont assignées.

Clément sentit le changement dans l’énergie vampirique. Sanguinarius était vraiment en colère et prêt à tout.

Il se précipita vers le Tau. Ce dernier le repoussa à l’aide de sa magie et de son aura.

Surpris, le vampire l’observa.

— Tu ne peux pas utiliser la magie. Elle n’existe plus.

— Tu n’as pas cherché au bon endroit, alors. Je suis revenu plus fort qu’avant.

— Je vois ça. Mais tu n’es pas assez puissant pour me battre.

— On parie ?

— Moi, je peux te battre ! lança Raphaël en arrivant.

Les deux adversaires esquissèrent un faible sourire. Leur duel se trouvait reporté.

— Ainsi, tu as aussi fait le déplacement. Où est Mégane ?

— Là où elle souhaite se trouver. Tu ne la verras pas. Elle n’est pas ici. En revanche, je déteste être appelé en urgence parce que tu mets sens dessus sens dessous toute une industrie.

— Je ne fais que réclamer mon dû. J’exige de voir mon toutou.

— Jester ne sera plus à ta disposition. Les conditions étaient de le garder en forme pour travailler.

— Oui, ton sous-fifre vient de me dire la même chose.

Les deux amis se regardèrent, se retenant de sourire.

— Donc, je mets un terme à l’autorisation que j’ai donnée de te permettre de le voir à ta convenance.

— Tu ne peux pas faire ça.

Raphaël allait s’en priver !

Vous avez raté le texte précédent ?

Cliquez sur le bouton pour accéder au texte de la semaine dernière. S'il s'agit d'une mini-série, vous arriverez sur le premier épisode.

bottom of page