top of page
Image de Ahmad Odeh

Passions
(1ère partie)

1- Passions.png

La jeune fille entra dans le bâtiment, émue et impressionnée.

Il fallait dire que ce n’était pas rien ! Reprendre la danse après quelques années d’arrêt, ce n’était pas facile. Nouveau prof. Nouveaux camarades. Nouveau genre.

Oui, à présent elle se lançait dans un style d’un nouveau genre. Le Modern Jazz. Elle qui n’avait connu que le classique, voilà un défi qu’elle était prête à relever.

Après tout, le classique donne les bases pour l’ensemble de toutes les autres danses, non ?

Le hall d’entrée était immense et désert. Où aller ?

Un moment de panique saisit la danseuse. Elle n’allait tout de même pas arriver en retard parce qu’elle ne trouvait pas la salle !

Allez, courage. Il devait bien exister une indication quelque part.

Avançant au hasard, elle chercha son Graal en se guidant aux sons. Des voix. De la musique. Du bruit. Tout ce qui pouvait la guider.

Enfin, elle trouva.

La salle était grande, parée d’un miroir qui occupait un mur entier. Des barres de danse étaient fixées sur les quatre parois.

Une femme s’affairait sur un appareil.

— Excusez-moi !

La prof se tourna en souriant.

— C’est bien ici le cours de modern jazz ?

— Oui. C’est ici. Je suis Katie, la professeure.

— Élodie. Je suis nouvelle.

— Bienvenue. Tu peux aller retrouver les autres dans le vestiaire, c’est par là.

Rassurée, Élodie se dirigea dans la direction indiquée et ouvrit la porte.

Une dizaine de jeunes filles se préparait en discutant et riant fort. Elles se connaissaient toutes et Élodie se sentit soudain mal à l’aise.

À son arrivée, le silence se fit et tous les regards se tournèrent vers elle.

— Je… Bonjour… Je suis nouvelle et…

— On se demandait quand tu allais arriver. Katie nous a prévenues. Entre, n’aie pas peur. On ne mord pas.

— Du moins, Claire ne te mordra pas tout de suite.

— Mais chut ! Tu vas lui faire peur !

— Il y a une place près de moi. Viens. Tu poseras tes affaires ici. Tu as un justaucorps ?

Celui qu’elle portait pour ses cours de danse classique était trop petit à présent.

— Pas encore. J’attends de savoir quelles sont vos couleurs.

— Arc-en-ciel ! Tu choisis la couleur qui te convient ! J’en ai toujours un, en cas de besoin. On doit faire la même taille. Tu veux l’essayer ?

Élodie sourit. Elle ne s’attendait pas à un tel accueil et accepta l’offre.

Elle enfila son collant. Le justaucorps lui allait parfaitement.

— Parfait. Tu es des nôtres. Tu connais le modern jazz ?

— Seulement le classique.

— Ça va aller. T’inquiètes.

Élodie était ravie. Toutes lui avaient parlé, encouragée et mise à l’aise.

Elles gagnèrent la salle où Katie les attendait.

Le cours commença par des échauffements et des exercices à la barre.

Quand le groupe commença à apprendre le début d’une chorégraphie, Élodie n’était pas perdue. Il lui semblait avoir pratiqué pendant des années. Ses automatismes lui revenaient.

La musique plus moderne l’entraîna et plus rien ne comptait plus que les pas qu’elle effectuait en rythme.

Parfois, elle se loupait. Parfois, c’était une de ses camarades. Elles riaient et repartaient.

Elle quitta le conservatoire en discutant avec ses nouvelles amies.

bottom of page