top of page

Angus Thorn

Le téléphone de Clément sonna au pire moment. C’était Lilith.

— Je ne vais pas pouvoir te parler longtemps. Retourne auprès des petits et reste avec les Gardes.

— Mégane est dans tous ses états.

Le Tau demanda à lui parler. En quelques mots, la lycane résuma la discussion qu’elle avait eue avec des membres de la meute. Angus Thorn semblait avoir beaucoup dialogué avec les nouveaux opposants. Ce qui expliquait la fureur soudaine de Raphaël.

— Il a besoin de moi. Je viens vous rejoindre.

— Oh ! Que non ! Tu retournes près de Gabriel et tu restes avec lui. Je m’occupe de Raphaël.

— Clément, je ne…

— Tu ne discutes pas. C’est un ordre.

— Contrairement à la fois où il s’est enfui de l’antre de Sathéan, je ressens absolument tout. Le lien n’est pas fermé. Sauf qu’il ne m’écoute pas.

— Raison de plus pour rester loin. Envoie-lui ton amour, vos meilleurs souvenirs, tout ce qui peut l’aider. Dans cet état, il n’y a que deux personnes que Raphaël reconnaît. Et sans vouloir te vexer, tu n’en fais pas partie. Alors, tu ne discutes pas. Je ne veux pas te voir dans les environs. C’est compris ?

Non, Mégane ne comprenait pas.

— C’est compris.

La mort dans l’âme, elle raccrocha et suivit Lilith.

Zachary Beaumont s’était découvert des capacités de Mage lors de l’émergence du loup de son frère. Il a suivi la formation qui devait lui permettre d’aider les lycans.

Cependant, celui qui se faisait dorénavant appeler Angus Thorn usait de ses facultés pour semer le chaos en exacerbant les émotions des autres.

Lorsqu’il approcha, il affichait un sourire narquois.

— Raphaël ! Quel plaisir de…

L’Epsilon se jeta sur lui et le plaqua au sol. La main sur la gorge d’Angus l’empêchait de parler et de respirer.

Clément fit éloigner tout le monde de plusieurs mètres, y compris les Gardes.

— Tu vas avoir besoin d’aide, fit Adrian.

— Non. Je suis un des seuls à qui il répondra. Toi, tu rejoins les autres et personne ne bouge.

Le Commandant et le Garde s’affrontèrent du regard quelques secondes. Puis, Adrian recula. Toutefois, il se tenait prêt à en cas de besoin.

La fureur de Raphaël se ressentait aux alentours. Tous connaissaient l’histoire de leur Epsilon. Néanmoins, personne n’avait assisté à un tel épisode depuis des années. Et certainement pas les lycans présents ! Même les Gardes hésiteraient à intervenir.

— Alors, ça ne te suffit pas de te faire bannir de cinq meutes. D’être personae non grata dans toutes les grandes villes et au Conseil. Tu n’as pas compris la leçon.

Angus aurait bien voulu répondre. Ce ne fut qu’un affreux gargouillis qui sortit de sa bouche.

— Cette fois sera la dernière. Je vais faire ce que j’aurai dû faire depuis longtemps.

— Raphaël ?

L’interpellé leva la tête. Ses yeux d’ambre fixèrent Clément.

— Il doit mourir.

— Peut-être. Mais avant, il doit être jugé.

— Bien sûr. Pour qu’il manipule le jury et s’en sorte en victime. Je peux donner une sentence immédiate.

— Non, tu ne le peux pas. Angus Thorn doit répondre de ses actes devant le Conseil. Il y a un moyen de l’empêcher d’utiliser ses facultés. Tu vois de quoi je parle ?

— Il doit mourir !

Le cri fit reculer encore d’un pas ceux qui assistaient à la scène.

— Calme-toi et laisse-le respirer. On va en parler.

Raphaël toisa celui qu’il maintenait encore fermement. Angus avait cessé de se débattre. Une onde de colère gonfla.

À cet instant, Mégane arriva. Elle fut retenue par les Gardes.

Soudain, Raphaël lança un rugissement qui vibra dans chaque lycan. Le hurlement était plein de fureur. Chaque personne présente fut ébranlée.

Mégane cria aussi. Elle vivait tout ce que vivait Raphaël. Ça la terrifiait. Elle n’avait jamais vu Raphaël ainsi. Les larmes lui montèrent aux yeux.

— Mon loup…

Clément avait raison, plus tôt. Alors, elle envoya tout ce qu’elle pouvait de positif par leur lien. Amour. Bonheur. Gabriel.

Leur nid…

Cet endroit rien qu’à eux où ils n’étaient plus allés depuis des mois. Mégane eut l’envie subite de s’y retrouver seule avec son compagnon et leur fils.

bottom of page