top of page

Ô Rage !

— Je mets un terme à l’autorisation que j’ai donnée de te permettre de le voir à ta convenance.

La décision de Raphaël fit à Sanguinarius l’effet d’une douche froide. Lui qui obtenait absolument tout ce qu’il désirait se voyait renvoyé dans ses quatre mètres.

— Tu ne peux pas faire ça !

— Je ne vais pas m’en priver ! De même que tu vas cesser séance tenante tes agressions envers les équipes minières.

L’Epsilon allait demander à Clément de faire venir des Mages quand il se souvint qu’ils étaient plusieurs centaines de mètres sous terre.

— Je m’en occupe, mon loup.

Mégane suivait attentivement les événements depuis que son père était arrivé.

— Fais en sorte qu’ils arrivent vite.

— C’est comme si c’était fait !

Raphaël se retint de sourire.

— Seraient-ce des menaces, Epsilon ?

— C’est ma décision et je ne reviendrai pas dessus. Maintenant, tu as le choix de l’accepter. Ou pas.

— Sinon quoi ?

Sanguirarius se voyait déjà combattre. Il y avait longtemps qu’il n’avait pas eu d’adversaires à sa hauteur. Les derniers vampires qu’il avait exécutés n’avaient opposé aucune résistance.

En revanche, entrer dans une guerre ouverte avec l’Epsilon n’était pas dans son intérêt. Il ne faisait pas l’unanimité au sein de sa communauté. Ses fidèles se comptaient en centaines et non en milliers. Rassembler une armée ne serait pas évident.

Alors, il devait ravaler sa colère et faire profil bas. Ces deux-là ne resteraient pas longtemps dans le pays. Surtout si leurs compagnes n’étaient pas là.

Connaissant Raphaël, cela était d’ailleurs étonnant. Sanguinarius fut pris d’un doute et voulut le vérifier.

— On se reverra bientôt, Epsilon.

— Je serai là.

— Nous serons là, ajouta Clément.

Le vampire observa le Commandant. Il avait effectivement gagné en puissance. Comment pouvait-il faire usage de magie ? C’était la question qui méritait une réponse.

Sans attendre, il se fondit dans l’ombre.

— Je déteste quand ils font ça !

— Entièrement d’accord.

Sanguinarius apparut à l’extérieur de la mine. Il explora les lieux à la recherche des véhicules de la Garde. Il épia au travers des vitres des bâtiments pour voir qui s’y trouvait.

Il avait beau fouiller partout, il n’y avait aucune trace des Gardes ou des compagnes de l’Epsilon et son équipier.

Sanguinarius aimerait avoir une nouvelle conversation avec Mégane. Retrouver la complicité qu’ils avaient avant.

Avant que Sathéan ne réveille le démon. Depuis ce jour, Mégane l’évitait. Il avait même vu de la peur dans son regard ! Et ça, c’était intolérable !

Il n’acceptait pas de devoir parler uniquement avec Raphaël. Supporter sa condescendance et son arrogance le rendait malade. Enfin, dans la mesure où un vampire pouvait être malade.

Des cris le sortirent de ses pensées. Il avait été vu et l’alerte avait été donnée.

Sanguinarius esquissa un sourire.

Que c’était bon de sentir à nouveau la terreur ! Que chaque être vivant le fuyait ! Il y avait longtemps qu’il n’avait pas ressenti une telle plénitude.

Son plaisir fut de courte durée. L’aura des deux lycans les précéda.

IL ne manquait plus qu’eux ! Ils avaient fait vite pour remonter. Le vampire avait espéré un peu plus de temps.

Peu importe. Il avait sa réponse.

Mégane n’était pas là.

bottom of page